Les J.O de la grossesse!

 

 

Au 6ème mois de grossesse, il est temps de penser à votre préparation à l’accouchement ! Les séances de préparation commencent habituellement aux alentours du 7ème mois et font face à beaucoup de demandes, surtout quand il s’agit des cours dispensés par les maternités. Alors mieux vaut s’inscrire en amont.


Préparation à l’accouchement : les nombreuses méthodes

 

80% des femmes enceintes en France choisissent d’accoucher par voies basses. Si l’accouchement est ancestral et fait partie intégrante des attributs féminins, l’émergence de multiples méthodes de préparation à l’accouchement est plus récente ! Du coup, on ne sait plus où donner de la tête face à l’étendue des possibles!

 

Durant les 9 mois qui précèdent l’accouchement, les femmes sont victimes de nombreux maux physiques et psychologiques. Les nausées, les jambes lourdes, les douleurs lombaires, mais aussi les angoisses diverses rythment leur quotidien. Si avant, les exercices de respiration constituaient l’unique méthode préconisée aux femmes enceintes, aujourd’hui de plus en plus de méthodes avancent leurs bienfaits.

 

Certaines approches de préparation à l’accouchement ont pour objectif d’atténuer les angoisses ou les douleurs. D’autres favoriseraient le lien familial pré-accouchement. Alors que quelques unes cumuleraient les effets positifs pour la mère et l’enfant. Mais toutes sont des outils de préparation au jour J. À chacune de trouver le sien!

 

« Personnellement j’avais opté pour le yoga prénatal ! Mais ça n’a été qu’un one shot !

Pourtant, après la première séance de préparation à l’accouchement, je me sentais plus légère et détendue, et la désagréable impression d’être un pachyderme m’avait quittée, l’espace d’un instant. En plus de me sentir mieux physiquement, j’étais fière ! Oui fière d’être aussi souple et d’avoir pu réaliser toutes les figures en dépit de mon ventre proéminent. Ces figures qui m’apparaissaient comme des prouesses sportives après de 7 mois de grossesse ! J’étais si fière qu’en rentrant à la maison j’ai voulu montrer à mon homme mes exploits, en oubliant la dimension hypocondriaque et contrôle Freek du bonhomme :(! 

 

Quand j’ai relevé la tête après avoir exécuté quelques enchaînements, il était vert… Littéralement vert ! Il s’est mis à m’expliquer par A+B que c’était nocif pour le bébé, en s’improvisant médecin… Consciente qu’il n’avait ni les compétences, ni le recul nécessaire, je l’ai traîné chez mon gynéco en me disant qu’il allait le raisonner et lui expliquer que les cours de préparation à l’accouchement étaient bénéfiques, pour moi comme pour le bébé… Mais surprise! Mon gyneco, qui était pourtant partant au début, a fini par se débiner, décontenancé devant l’angoisse du futur papa ! Il a dû se dire qu’il allait claquer des suites d’une crise cardiaque d’ici la naissance… Et juger préférable de ne pas faire de moi une mère célibataire ! J’ai fini par obtempérer pour éviter un harcèlement culpabilisant, mais aussi préserver l’issue cardiaque de l’histoire… »

 

Mais pour le prochain il n’y aura pas de négociations possibles. Sont petit cœur devra s’habituer !

 

 

 

La sophrologie :

Le sophrologue vous aide à prendre conscience de votre corps pour maîtriser vos émotions. Les divers exercices de préparation à l’accouchement  s’apparentent à des séances de relaxation. Ils permettent de gagner en confiance en soi et de dominer les peurs liées à l’accouchement (articles), notamment la peur de l’inconnu, traitée par la visualisation positive. Allongée, vous serez bercée par la voix de la sage femme sophrologue, qui vous invitera à visualiser votre accouchement, pendant que chaque partie de votre corps se relâchera. Vous seriez donc moins craintive et détendue , tandis que l’acquisition de la maîtrise émotionnelle vous permettrait de vivre pleinement votre accouchement, sans avoir l’impression de le subir.

 

La sécurité sociale (lien externe) rembourse jusqu’à huit séances de sophrologie.

 

Société française de sophrologie (lien externe)

 

Association nationale des sages-femmes libérales (ANSFL) (lien externe)

 

 

L’ acuponcture :

C’est une méthode de préparation à l’accouchement qui vise à réguler l’équilibre entre le corps, le cœur et l’esprit. En harmonisant les énergies opposées du Yin et du Yang, l’acuponcture peut soulager de nombreux maux, physiques ou psychiques, comme les douleurs dorsales ou le stress. Chaque partie du corps correspond à un organe. De ce fait, en plaçant l’aiguille stratégiquement, on peut soulager les douleurs mais aussi réduire les nausées ou assouplir le périnée.

 

 

L’haptonomie :

L’haptonomie amène les parents à nouer une relation avec leur bébé. Cette méthode repose essentiellement sur le toucher.
Elle permet d’entrer en contact avec le bébé en exerçant de légères pressions sur le ventre de la maman. En réaction à ces stimulations, bébé bouge, se déplace pendant que ses parents apprennent à le connaître! Si cette méthode n’aide pas à diminuer les douleurs le jour J, elle permet d’instaurer une unicité familiale avant la naissance.

 

 

Ballon :

Le ballon est de plus en plus utilisé durant la grossesse. Dans le cadre d’exercices prénataux ou pour réduire la douleur des contractions, il est plus plébiscité que jamais.

Employé pendant les cours de préparation à l’accouchement, il stimule la circulation sanguine, soulage les jambes, réduit les douleurs lombaires et assouplit le périnée. Il réduirait même les risques de déchirures et éviterait le recours à l’épisiotomie… Mais son rôle ne s’arrête pas là ! Votre sage femme pourra vous proposer d’effectuer quelques exercices avec le ballon le jour J. Il est de plus en plus prisé par les maternités car il permettrait de soulager les douleurs des contractions, de faciliter le positionnement du bébé, puis sa descente.

Dans certains cas, l’utilisation du ballon peut être contre-indiqué. Commencez par demander l’avis de votre gynécologue et préférez des cours spécifiques à l’improvisation dans votre salon.

 

 

La méthode Bonapace :

Cette approche de préparation à l’accouchement a été mise au point par la chercheuse Julie Bonapace. Cette approche vise à réduire naturellement les sensations de douleurs, en sollicitant des ressources neuropsychologiques et hormonales.
Certaines hormones comme l’endorphine ou l’ocytocine permettent de réduire les sensations de douleurs. Ainsi, la méthode Bonapace utilise la stimulation de ces hormones en créant un environnement propice à l’accouchement ! Le futur papa apprendra à effectuer des caresses ou à exercer de légères pressions sur le corps de sa femme, pour activer le relâchement d’endorphine, qui s’apparente à la morphine.

En plus de solliciter et de mettre à profit nos ressources naturelles, l’objectif général de cette méthode est de renforcer le couple par la complémentarité du rôle de père et de mère durant dès la grossesse.

 

 

 

Le Yoga prénatal :

Le yoga est une méthode de préparation à l’accouchement très courante !

Plébiscité depuis longtemps, cette discipline vise à harmoniser le corps et l’esprit. D’ailleurs le yoga signifie « l’union » ! Le yoga permet notamment une meilleure connaissance de son corps. Ainsi il permet aux femmes de se réapproprier leurs corps et d’accepter la mutation qu’il subit pendant la grossesse. Grâce aux divers étirements, la femme enceinte se sent plus mobile et retrouve le sentiment d’encrage qu’elle a perdu en même temps que sa ligne. Les exercices basés sur la respiration contribueraient même à apporter une meilleure oxygénation de bébé pendant la grossesse, en plus de réduire la durée des contractions le jour J.

 

 

 

 

 

Product successfully added to your shopping cart
Quantity:
Total:
There are 0 items in your cart. There is 1 item in your cart.
Total products:
Total shipping:  To be determined
Total:
Continuer vos achats Payer votre commande