Réagissez avant de craquer !

 

À force d’enchainer les nuits blanches et d’assurer 24h/24h, beaucoup de jeunes mamans cèdent au burn out maternel !


 

Burn out maternel : C’est quoi ?

 

Le burn out est depuis peu reconnu comme une maladie à part entière. Mais si le surmenage intensif et ses conséquences conduisent souvent à des arrêts de travail dans le monde de l’entreprise, pour les mamans, il n’existe aucune dérogation ! C’est aussi pour ça qu’il faut éviter le burn out maternel et prendre les mesures qui s’imposent !


Mais souvent les jeunes mamans ont tellement à cœur d’être de bonnes mères qu’elles s’interdisent de demander de l’aide ! Quelque part ça reviendrait à dire qu’elles n’en sont pas capables ! Et qu’y a t’il de pire qu’un mère qui ne peut pas s’occuper de son enfant ?


UNE MAUVAISE MÈRE ! Alors elles assurent sur tous les fronts, en puisant dans leurs réserves .

 

 

L’origine du burn out maternel ?

 

Les clichés ont la peau dure et les femmes sont souvent intimement convaincues qu’elles doivent être entièrement dédiées à leurs enfants. Et ce d’autant plus quand il s’agit de nourrisson. Quitte à s’oublier en route, ce n’est pas si grave si ça fait d’elles de bonnes mères !

 

Jeune maman on se met souvent une pression considérable, du fait de notre enfance et d’un futur idéalisé. Et quelque soit sa représentation, ce futur projeté ne laissent aucune place à l’erreur. Et c’est comme ça que les jeunes mamans deviennent leur propre tyran, en flirtant avec le burn out maternel!

 

 

Les autres

 

Notre société n’est pas innocente dans l’apparition du burn out et du burn out maternel. Toujours plus performants, toujours plus multitâches, on doit assurer à tous les niveaux. Et cette pression est décuplée quand il s’agit des femmes ! Mère aimante, business woman accomplies et femmes fatales, les figures qu’on doit incarner sont multiples et ne nous laissent aucun répit!

 

Alors qu’avec un peu de recul on pourrait en rire, ces diktats sont si profondément encrés qu’ils conditionnent nos vies, en nous culpabilisant jour après jour…Tandis que le reste du monde continue de s’extasier devant les supers womans !

 

 

La répartition des rôles

 

Si l’implication des nouveaux papas et de plus en plus plébiscitée, le congé paternité n’excède pas 15 jours. De facto, c’est surtout maman qui si colle, en frôlant le burn out maternel! Papa subit les pleurs de bébé pendant la nuit mais c’est maman qui se lève, pour qu’il puisse assurer sa journée de travail. Même si cette répartition des rôles semble logique à première vue, en dépit de son caractère archaïque, elle n’est pas si légitime que ça !

 

Malgré les idées reçues, ça n’est pas plus évident de s’occuper de bébé après une nuit blanche que d’assurer des rendez-vous professionnels ! Le fait de changer d’univers et de s’éloigner des pleurs pendant quelques heures est même salvateur ! Alors que pour la jeune maman les pleurs continus sont au programme 24h/24.

 

 

Product successfully added to your shopping cart
Quantity:
Total:
There are 0 items in your cart. There is 1 item in your cart.
Total products:
Total shipping:  To be determined
Total:
Continuer vos achats Payer votre commande